Partager avec ses enfants

Chers parents,

Nous vous communiquons un texte extrait des Cahiers pédagogiques. Nous souhaitions partager avec vous cet écrit plein de bon sens.

« La posture principale que nous suggérons aux parents d’adopter est de proposer des activités aux enfants qui les invitent à penser, à réfléchir, à cogiter. Les mettre uniquement en action ne sera pas très intéressant.

Le simple fait d’associer votre enfant  à vos activités de la vie quotidienne est déjà un bon début pour assurer cette continuité pédagogique.

Par ailleurs, il est impératif de veiller à limiter le temps d’exposition des enfants aux écrans (tablette, ordinateur, télévision, téléphone).

Cuisiner : choisir une recette, laisser les enfants la réaliser au maximum par eux-mêmes (la lire, réunir les ingrédients, calculer les volumes, suivre les étapes…) En tant qu’adulte, on est présent pour suivre ce qui se fait, laisser les petites erreurs se produire, ajuster, répondre aux questions…
Jardiner :
Commencer un herbier (apprendre à reconnaitre quelques fleurs ou feuilles typiques et les aplatir pour les faire sécher par exemple)
Faire une récolte de branchages, mousses, coquillages, cailloux et en faire une production artistique.
Faire germer un haricot par exemple et mesurer la croissance pendant le confinement.

Bricoler :
Fabriquer des origamis, apprendre à coudre, à tricoter, à faire  des bracelets brésiliens.

Lire : laisser les enfants prendre un livre qui leur plait, les laisser plonger dedans aussi longtemps que possible. Sinon, choisir un livre (ou un texte) adapté (pas trop long, avec du vocabulaire accessible), laisser lire l’enfant ou, leur lire l’histoire. Régulièrement, s’arrêter pour, d’abord, répondre aux questions, puis poser des questions de sens de l’histoire (ce que l’auteur ne dit pas, parce que c’est souvent une évidence) – Durée maximale : trente minutes (plus en activité individuelle si possible).
Acheter une revue pour les enfants ou en emprunter à la médiathèque (si elle est ouverte) : les feuilleter, comparer, discuter, apprendre à s’en servir…

Se déguiser, se maquiller, imaginer qu’on parle et se comporte comme des adultes.
Chanter, danser, inventer des instruments de musique, des percussions, des grelots, des bâtons de pluie…

Aller acheter le pain et si c’est un compte rond, accompagner l’enfant en sur comptant pour trouver le montant du rendu monnaie (ou lui faire choisir la pièce nécessaire pour acheter le pain dans le portemonnaie). Expliquer la signification des panneaux, de l’espace urbain ou rural environnant (la signalétique, les repères visuels).
Écrire, pour soi et pour les autres, notamment à destination de ses proches, copains et copines.
Avec de jeunes enfants, demander de faire un dessin et de le raconter, en lui posant des questions pour qu’il précise de qui il s’agit, du lieu où cela se passe, et vous écrivez ce qu’il dicte. Ensuite relire son histoire.

Jouer (seul et à plusieurs) :
Scrabble
Le Compte est bon
Master mind
– Jeux de plateau avec utilisation de dés pour développer des compétences en calcul.
– Jeu du « Qui est-ce ? » pour apprendre à poser des questions en isolant des variables parmi les visages.
– Transformer les jeux classiques en jeux coopératifs, pour développer l’empathie.

Jeux et maths.
– Fabriquer un jeu et inventer la règle puis l’échanger avec celui qu’un copain aura inventé.
– Jouer aux cartes : reconnaître les « dessins » des cartes, les trier.
Avec les cartes 1 à 3 pour les élèves de petite section et de 1 à 6 pour les élèves de moyenne section et toutes les cartes pour les plus grands :
* reconnaître les nombres sur les cartes
* jeu de memory avec les cartes : retrouver 2 cartes qui ont le même nombre
* classer les cartes de la plus petite à la plus grande
* jouer à la bataille : repérer la plus grande carte
* le jeu du « pouilleux » etc.
– Jeu de la bataille navale à partir du CE1 (en créant ses grilles)
– Jeu du petit bac : on choisit une lettre au hasard et, pour plusieurs catégories (prénom masculin, prénom féminin, ville, pays, animal…), chacun cherche un mot qui commence par cette lettre (accessible dès 6 ans).
– Jouer avec des post-it à réaliser un dessin symétrique sur la vitre du salon (faire du pixel art).
– le Rubik’s cube
Puis, des jeux de société, dont :
Chroni (ex-Chronicards) : pour la chronologie historique
Set (chez Gigamic) pour faire varier ses critères de recherche
Par Odin pour initier les plus grands (CM1 et au-delà) au maniement des égalités mathématiques.
L’ile interdite et Kosmopolit pour coopérer en famille.
Qwinto pour allier calcul mental simple, stratégie et chance.
– Les jeux de chez Smartgames.

Discuter, sur l’actualité, à partir des questions que les enfants se posent.

Créer un petit carnet d’observateur mathématiques : repérer, noter, schématiser toutes les situations où les enfants « voient » des mathématiques (ou des sciences), dans la maison ou à l’extérieur. Par exemple, repérer les angles droits avec les murs d’une pièce, marcher sur les parallèles visibles sur les carrelages, faire des divisions avec des gâteaux, chercher où se trouvent des multiplications, faire des paquets de dix avec une poignée de grains de riz, pour ensuite les compter…

Créer : avec de la peinture, de l’argile, de la pâte à modeler, de la pâte à sel, de la poésie, du chant, de la danse. Peindre sur des cailloux, sur des feuilles d’arbres, sur des rouleaux de papier essuie tout, en variant les supports, les formes, les textures.

Travail scolaire

Travailler les supports donnés par les enseignants : le principe n’est pas que les parents fassent « des leçons » aux enfants, plutôt qu’ils aident à la réalisation des consignes données par les enseignants.

Faire des activités en ligne :
Poisson rouge (pour des enfants de 3 à 10 ans).
Jeux géographiques (pour des enfants de 9 à 18 ans).
Jeux historiques (pour des enfants de 8 à 18 ans).
Ortholud (pour des enfants de 6 à 12 ans).
Les fondamentaux (des vidéos pédagogiques, par thème, pour tous les âges).
Mathador – jeux mathématiques de numération (pour tous les âges).
English for school (pour tous les âges).
Krokotak – des activités de créativité plastique (pour les enfants de 3 à 10 ans).
Sesamath– De nombreuses ressources mathématiques.
Chaine Youtube Math et tiques avec des nombreuses vidéos de cours (et aussi : https://www.maths-et-tiques.fr/).
Chaine Youtube Maths de Mickael Launay sur des curiosités mathématiques.
Mathématiques magiques, site de Thérèse Éveilleau.
– Des jeux en fonction de la classe de l’enfant : https://www.logicieleducatif.fr/

Durant ces semaines particulières, n’hésitez pas à partager des activités de la vie de tous les jours avec vos enfants en leur confiant quelques responsabilités, sous votre regard bienveillant.

Les directeurs